SG38

Un planeur historique

Le Sg38 est un planeur école monoplace Allemand en bois et toile de type poutre.

SG38

Le site présente deux aspects du projet:

  • La réalisation d’une maquette numérique complète.
  • La construction d’une réplique volante du planeur dans sa version carénée.

L’objet de cette section du site est de promouvoir l’aéronautique de collection à travers la construction d’une réplique de SG38,
mais aussi de partager cette passion en permettant à tous de manipuler en 3D, une maquette numérique unique de ce planeur légendaire.

 

EN BREF, L’HISTOIRE DU SG38

Bien souvent méconnu du grand public, les planeurs poutre constituent pourtant une des bases du vol à voile européen sinon mondial.
Il ne faut pourtant pas s’y méprendre, ces derniers ne sont pas les ancêtres des planeurs actuels mais plutôt de lointains cousins.
Si durant les années 30 un bon nombre de planeurs monoplaces carénés et performants fleurissent, ce type de planeur beaucoup plus rustiques et moins fins se développe et vit parallèlement.
Répondant d’abord au besoin de formation et non à la recherche d’une performance, ces poutres volantes sont d’abord peu coûteuses et accessibles à la construction amateur.
C’est initialement dépourvue de planeur école biplace et en sous effectif d’instructeurs que cette discipline s’oriente vers un type de formation très progressif où l’élève est mis très tôt au contact de sa machine et des éléments.
Pour l’élève, la découverte des trois axes et de l’effet primaire des gouvernes peut alors se faire seul de façon captive alors que le planeur est posé en liaison rotule sur un support, face au vent.
Puis les sauts de puce en ligne droite se succèdent afin d’apprendre à quitter le sol et y retourner en douceur.
D’autres exercices suivent pour décrocher les brevets A et B aujourd’hui implicitement noyés dans le brevet de pilote planeur (Brevet C).
Ce fut donc, durant de nombreuses années, à travers l’utilisation d’un outil simple et léger que de nombreux jeunes accèdent à moindre coût à cette discipline.

Issu de l’évolution du Zögling (1926) puis du SG35, le SG38 (SchulGleiter 38 = planeur école 1938) est, parmi tous ses contemporains, le planeur poutre le plus abouti. Initialement pensé et conçu dans un monde libre, l’histoire fit que le SG38 devint l’outil idéal de l’école de début du 3eme Reich au sein de la NSFK. L’outil du vol libre servit alors à former des jeunes futurs pilotes de guerres Allemands.
A la fin du conflit les aéro-clubs Allemands furent pillés et l’ensemble du matériel dont les SG38 fut distribué au Aéro-clubs Européens.
En France les SG38 tout comme les Fieseler 156 Storch furent utilisés jusque dans les années 60 et permirent la renaissance accélérée du vol à voile Français. Décalés par rapport aux besoins des clubs, ils furent délaissés puis arrêtés pour des raisons techniques. La plupart d’entre eux furent brûlés lors de bouts de lard. Quelques exemplaires plus ou moins bien conservés se comptent aujourd’hui, en France, sur les doigts de la main.

Pour autant qu’il est été fortement utilisé en Allemagne au début des années 40, le SG38 fut, à cause de sa simplicité de ses qualités, fabriqué et utilisé partout dans le monde.
De nos jours, le SG38 suscite un fort engouement en Allemagne où de nombreuses répliques volent au sein des aéro-club.

Cette restauration s’inscrit ici dans un cadre historique pour le maintien de la mémoire du vol à voile en général et plus précisément dans l’histoire commune de la France et de l’Allemagne et de cette passion partagée pour le vol libre.

 

Il existe aujourd’hui en France deux SG38 en état de vol:

  • Jean Salis à la Ferté avec son F-AZZG (un mélange des N° 20 et 24)
  • François Nuville avec son F-AZBJ anciennement F-CRRK (N°19)

Une épave (N°35 je crois) est présente dans les réserves du GPPA d’Angers.
Une épave exposée au grenier de l’Aviation (musée) à Nantes

Le N°146 à Nancy complet, restauré mais qui ne revolera malheureusement jamais !

 

LA MAQUETTE NUMERIQUE DU SG38

Maq_num_SG38

Un certain nombre de pièces en bois et en métal constituant le SG38 ont été modélisées à l’aide du modeleur CatiaV5 de Dassault Système afin de réaliser une maquette numérique complète et exacte du planeur.

L’objectif est double:
– Il est de vérifier les plans avant une réalisation physique
– Il est de permettre à chacun (constructeur amateur ou non) de visualiser en 3D chaque ensemble pour mieux comprendre la structure du planeur.

Pour aller visualiser les pièces:

Rendez-vous sur cette page: Nomenclature 3D du SG38

Quelque soit le matériel avec lequel vous accédez à Planons.com, vous pouvez visualiser les 3D au format WebGL sans qu’il soit nécessaire d’installer ou d’activer quoi que ce soit.

Si vous souhaitez manipuler les 3D avec le 3DXmlPlayer de Dassault Système, vous ne pourrez le faire que si vous êtes sur Windows et si vous avez au préalable installé et activé sur votre PC le 3DXml Player de Dassault Système (Windows 64 bits uniquement. Il n’existe aucune version de 3DXml Player pour Linux ou Mac).

 

 

 

LA CONSTRUCTION D’UNE RÉPLIQUE DU SG38

La reconstruction d’un SG38 a débuté en France il y a quelques années et progresse au rythme de ma disponibilité.

Pour la réalisation physique de la plupart des pièces la démarche est la suivante.

  • Si le plan est directement exploitable il y a alors réalisation directe.
  • Si le plan n’est pas exploitable (lisibilité, fausses cotes, erreurs…) il y a alors modélisation 3D et confrontation avec le plan et mieux encore avec une pièce d’origine. On a alors un cycle de complet de rétro-ingénierie.

14.11-U56_plan origine

14.11-U56_origine_2

14.11-U56_maqnum

14.11-U56_plan

 

Vous trouverez ici quelques images montrant l’avancement de la construction.

P1020841

 

Incoming search terms:

  • sg 38 planeur
  • sg 38 plans doc technique
  • sg38

4 réponses à SG38

  1. Meer dit :

    Monsieur,

    J’ai lu votre page avec beaucoup d’intérêt et votre projet est magnifique bien que je pense qu’à ce jour vous deviez avoir terminé cette restauration.
    J’ai cependant une demande à vous faire. Savez-vous où je puis obtenir des plans, papiers, afin de réaliser ce planeur.
    En vous remerciant par avance de votre réponse, je vous adresse, Monsieur, mes meilleures salutations et une bonne année 2017.

    • PSX59 dit :

      Bonjour,
      Merci pour ce commentaire.
      En effet la construction de mon planeur s’étale dans le temps pour un tas de bonnes et de mauvaises raisons.
      Cela reste un projet « d’envergure » même s’il n’est pas colossal. Cela demande du temps, de l’argent, de la place… Cela avance, c’est le principal.
      Je vous souhaite de réussir dans votre projet de construction. Je souhaiterais voir plus de planeurs anciens sur les aérodromes.
      Je vous oriente vers le GPPA d’Angers qui détient les plans d’origine et est habilité à en délivrer des copies.
      Je vous mets toutefois en garde concernant la validité de ces plans car il y a eu une mise à jour importante de la documentation en 1952 en Allemagne suite à quelques accidents.
      Bonne année à vous aussi.
      Cordialement.

  2. Guerillot Pascal dit :

    Bonjour,
    J’aimerais acheter un jeu de plans d’une version « sûre » ou mieux un kit pour construction amateur.
    Est-ce dans vos objectifs ?
    Pascal

    • PSX59 dit :

      Bonjour Pascal,

      Merci pour votre message.
      C’est une bonne question.
      J’ai personnellement commencé la construction d’un SG38 sur des plans que j’ai récupéré en Allemagne.
      Je ne peux réglementairement pas vous fournir les plans.
      Je sais que l’on peut acheter des plans au GPPA de Angers (150 €) mais je ne pense pas qu’ils soient à jour.
      Le planeur date de 1938 et il y a eu une mise à jour profonde en 1952 pour des raisons de sécurité.

      Le mieux est de se rapprocher de l’Allemagne (LBA = DGAC Allemande) et ce site http://www.schulgleiter.de
      L’Allemagne est très dynamique de ce point de vue (au moins 5 construits à Karlsruhe).

      Je ne vous cache pas que le plus gros problème réside dans l’obtention des pièces métalliques. Le reste (la menuiserie) est très simple.

      Je suis en train de faire la maquette numérique du planeur pour vérifier les plans. Il y a de nombreuses coquilles cela fait parti du jeu lorsqu’on s’attaque à des machines anciennes.
      Je ne prévois pas de générer de la matière physique (kit). La rentabilité risquerait de ne pas être au rendez vous.

      N’hésitez pas à me recontacter pour approfondir le sujet si vous le souhaitez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *