Projets

Cette partie du blog est consacrée à deux sujets vélivoles qui me tiennent particulièrement à cœur:

 

La construction d’une réplique d’un SG38 :
Un planeur ancien de type poutre ayant servi à former les pilotes Allemands à l’aube de la deuxième guerre mondiale et qui servi aussi jusque dans les années 60 dans tous les clubs de vol à voile d’Europe et même dans quelques coins du monde (on en trouve même au japon).

 SG decollage

La conception ab initio d’un avion remorqueur de planeur:
Le vol à voile ne saurait se passer d’avion remorqueur malgré l’emploi d’autres modes de décollage. Il s’avère que les remorqueurs actuels vieillissants (notamment les DR400 et les Rallye) sont devenus une lourde charge pour les clubs de Vol à voile en perte d’activité.
Historiquement et jusqu’à aujourd’hui, les remorqueurs de planeur étaient issus d’une adaptation plus ou moins réussie d’un avion de tourisme (Jar23 ou ULM) dont l’évolution a consisté à mettre une hélice d’un pas plus petit (mais de même diamètre) et un moteur d’une puissance plus importante (plus lourd) ainsi qu’un crochet spécifique à l’extrémité de la poutre.
L’avantage de cette solution est bien entendu de ne pas re-concevoir un avion complet (gain en outillage) toutefois on ne peut obtenir par cette technique qu’un avion inadapté à cette mission si particulière. La mission d’un avion de tourisme étant de transporter 2 ou 4 personnes à une vitesse la plus élevée possible (généralement 250 km/h)  en restant suffisamment économique.
La conception de cet avion (Norme CS-VLA) part donc de la base, c’est à dire de la conception énergétique, avec comme objectif une mission clairement définie… maximiser la vitesse ascensionnelle à 120 km/h !

IM7

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *